Grazio sur la voie de l'honneur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Grazio sur la voie de l'honneur

Message  Grazio le Mar 4 Mar - 16:41

Dans une taverne non loin d'heimdal, se trouvait un homme dont les tatouages rouges, portant sa caste a même la peau, dépassaient de ses vetements. Sa chevelure blanche faisait penser qu'il etait agé mais ses traits fins et son regard lupin indiquaient qu'il se trouvait en pleine force de l'age.
Il se trouvait là dans cette taverne son trèsor le plus précieux venait de lui servir son vin noir, seule boisson qu'il avait coutume de consommer car elle le laissait en pleine possession de ses moyens.
Voila un semestre qu'il servait la même pierre de foyer, le sang avait coulé, les séquelles des combats se lisaient sur son corps, recouvrant celles des combats passés. Il etait là, portant le grade de Capitaine de cette ville si enivrante et envoutante, attirant toutes les jalousies et les envies des voyageurs, et se demandait si son honneur etait toujours aussi intact.
Le chemin de l'honneur est long, douloureux, souvent incompris des autres, et finit toujours par produire soit un héros soit un martyre. L'honneur se nourrit de l'ame et du coeur, il décuple les forces, attenue les douleurs, il est la main qui protège et celle qui juge. Fils de guerrier, et ayant pour petit frère Locris un assassin, il avait grandi dans le feu des champs de batailles, cherchant inlassablement à être le meilleur des bretteurs. Son frère, tout son inverse et pourtant si proche de lui, etait ce qu'il ne voulait pas devenir, car nombre de guerriers étaient attirés par la caste noire.
Il regardait ses mains, et vit le sang qu'elles avaient fait couler, ses mains avaient elles toujours été utilisées au nom de l'honneur ?
Un guerrier ne craint pas la mort, elle est sa plus belle maitresse, il a appris à vivre à ses cotés et même à l'attirer vers lui laissant à celle-ci le courage de le tuer ou pas.
Il se souvint de ce jour où dans les forêt de northdeep, il avait vu un être humanoïde apparaître, ce jour là il cru voir la mort se matérialiser et brandit son arc pour la defier en personne. Cette forme se tourna vers lui et lui parla, c'était un prêtre roi.
Tous ces évènements qui l'avaient hissé de simple garde à capitaine se bousculaient dans sa tête, il continuait a regarder ses mains, ses yeux se fixant et laissant transpirer le regard de son vrai lui.
Au fond de lui se trouvait un prédateur, un animal sauvage aux griffes acérées, aux dents aussi léthales qu'efficaces. L'honneur chez lui avait éduqué cette bete et lui avait mis un collier, collier qui devait sauter parfois lorsque le combat devait faire place aux animaux. Il sentait encore le gout succulent de la rage dans sa bouche, ce moment précis où l'homme devient instint, où ses sens s'aiguisent tous en même temps et dans un seul but celui de tuer. L'honneur etait en quelque sorte la musaulière et la laisse des guerriers pour lui qui se définissait comme le iarl de guerre de l'ubar.
La main de Caithris, murmura t'il. Une dizaine de ses frères d'armes l'avait rejoint et avaient accepté de voir en lui un capitaine. Il se devait de les guider sur le chemin de l'honneur, du courage, et de la bravoure.
Bientôt pensa t'il. Le jour va venir très vite où les premiers cinq meilleurs guerriers constitueront la main de caithris, où le meilleur d'entr'eux sera mon premier lieutnant, où à mon commandement cette main se refermera pour devenir un poing aussi précis qu'un carreau, où leurs actions seront si brillantes qu'elles attireront d'autres guerriers à notre cause et qu'enfin cette ville puisse prospérer et ses citoyens s'épanouierent en toute sécurité.
A ce moment là, et en cet instant précis, il aura finit son travail, la ville sera de nouveau sous la coupelle de la diplomatie et non plus des hommes d'armes, la culture y fleurira et lui, il pourra continuer seul, enfin, regardant son bijoux qu'il a nommé Elisa, accompagné de cette petite chose qui lui est si chère, il continuera sur la voie de l'honneur à arpenter cette vie sous de nouveaux horizons.

Il reprit ses esprits, but son vin noir tout en gratifiant les deux petites perles admiratives qui l'observait d'un regard plein de tendresse, paya son du et repris le chemin pour se rendre a caithris, tel est le capitaine.
avatar
Grazio
Citoyen

Masculin Nombre de messages : 126
Age : 39
Date d'inscription : 27/01/2008

Feuille de personnage
Caste: Guerrier
Localisation: Cité de Caithris

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum