Pensées & Mémoires

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Pensées & Mémoires

Message  gabiebeaumont le Jeu 7 Fév - 13:27

Pensées & Mémoires

Retour au pays :

En ce froid matin sur le pont de la nef, je regardais au loin le reflet de la cité Heriolfr dans la baie, cette imposante forteresse avec ses fortifications ancrés dans les contours rocheux de la montagne. Une sensation de peur s'emparait de moi et des frissons parcourir tout mon corps. Pourtant autour de moi les marins d'humeurs joyeuses préparaient l'arrivée du navire dans le port, ils ne parlaient que la soirée de beuverie qui les attendaient et faisaient des blagues grivoises sur le Kajiras de la taverne.

Le vent glacial du nord fouettait mon visage ambré, le climat rude du Torvarsland me surprenait autant que la cité, je m’emmitouflais dans ma longue cape en fourrure et me dirigeait vers l'entrée de la ville basse. Un guerrier me proposa ses services pour m'amener sous la protection de la forteresse de la ville haute.

Découverte de la ville haute :
Transit de froid je restais blottie dans ma cape de fourrure quand nous arrivâmes avec le guerrier devant les portes massives de la cité. Deux guerriers de pierre fixaient l'arriver de chaque visiteurs, elle étaient là comme deux titans pour protéger l'entrée de la cité contre tout les attaques. Leurs visions me glaçait le sang et je compris que la vie dans les cités du nord devaient être beaucoup plus dure que dans les belles villes du sud. Je visitais par la suite la cité haute avec une scribe, elle me fit découvrir rapidement les différents lieux et coutumes instaurés à Heriol.
Je décidais par la suite de passer plusieurs jours à la scriberie pour mieux me préparer à mon futur rôle de Healer de la cité, mes journées étaient long et mes nuits courtes, je mettais isolé dans ma solitude du premier étage de la scriberie pour me préparer à ma nouvelle vie, j'étudiais encore et encore pour pouvoir soigner toutes les personnes de la cité.

Premiere peur dans la cité :
En ce froid matin je venais juste de sortir de la scriberie après une nuit d’étude de différents traités de médecine, quand une attaque de deux hors la loi me surprenaient dans la cours principal de la cité par un réflexe de survie je réussissais à me protéger de leurs flèches derrière le mur d’un bâtiment et je courrais me réfugier ensuite en haut de la haut tour.
De mon nid d’ aigle, je pouvais voir tout ce qui se passait dans la cité, comment les guerriers menaient une contre attaque pour repousser l’ennemie derrière nos remparts. Je repérais rapidement deux blessés sur les remparts de cité et prenant mon courage à bras le corps je décidais d’aller porter secours aux victimes.

L’art de soigner :
Le souffle court par l’effort que je venais de fournir à soutenir cette esclave blessée depuis les remparts, je rentrais dans l’infirmerie pour installer ma patiente sur le table d’examen, je jetais dans un coin de la pièce mon cape pleine de sang, je commençais par me laver soigneusement les mains et les avants bras avec du savon et de l’eau propre. Je m’appliquais ensuite à rassembler mon matérielle médical pour soigner cette esclave, en faisant un premier examen de je constatais que cette petite avait cinq flèches dans le corps mais qu’aucune n’était mortel.
Je nettoyais chacune des plaies avec un linge propre et de l’huile de rose ensuite avec une pince coupante je sectionnais chacune des flèches. Avec une extrême concentration je prenais mon bistouri et je commençais par faire de légère incitions autour de chaque flèches pour pouvoir les extraire sans laisser de vilaines cicatrices. Avec une autre pince j’enlevais chacune des flèches de ma patiente après avoir terminer cette opération je recousais chaque blessures avec une aiguille et le fil le plus fin pour ne pas laisser de trace. Je passais ensuite à nouveau de l’huile de rose pour enlever le sang et je posais un baume d’antibiotique sur chaque cicatrice pour ensuite les recouvrir par un bandage. J’étais heureuse mon art de soigner avait sauver la vie de cette esclave.

Fête de la cité et rencontre du High Jar
Démonstration du service du thé.
Tension avec les invités.
High Jar.

Mariage
Je garderai dans mes souvenirs une agréable soirée et je me fixais comme but de trouver à mon tour un FC.

Voyage dans le désert de Fayoum
Premier pas à la cours d’Ubar.
Danse d'une esclave.
Interrogatoire par l'Ubar.

Caithris cité des milles et un danger
Après avoir négocier mon passage avec un hors la loi, j’arrivais devant les portes de la cité de Caithris. Mais personne n’était là pour m’ouvrir la porte de la cité, je me retrouvais rapidement entouré par deux nouveaux hors la loi dont l’un était leur chef, il me questionnait pour savoir ce que je venais faire en ville et je pouvais bien voir qu’il me jaugeait comme une marchandise qu’il pourrait capturer et vendre plus tard.
Heureusement pour moi qu’une personne dans la cité arrivait pour m’ouvrir, ce qui fit fuir rapidement les hors la loi et m’évitait d’être capturer. Après avoir parler avec l’ambassadeur de la cité, je repris un bateau pour le chemin de retour jusqu’à Heriol.

Départ d’Heriol
A venir…
avatar
gabiebeaumont
Citoyen

Nombre de messages : 1907
Age : 40
Date d'inscription : 28/01/2008

Feuille de personnage
Caste: Marchand Jek Galicia
Localisation: Autre région de Gor

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum